Selon les époques,un peuple à-t’il les dirigeants qu’il mérite ?

Selon les époques, un peuple a les dirigeants qu’il mérite. Et de la même façon qu’un individu, selon les événements qui se sont produits, un peuple passe d’un état que l’on qualifie de politiquement inconscient à un état que l’on qualifie de politiquement conscient. Et de même que ces états ont un contenu politique et social, ce passage ne peut pas se faire de manière spontanée mais par induction (introduction).

Jean-Pierre Djemba, le 3/06/2020

Selon les époques, un peuple a les dirigeants qu’il mérite. Et de la même façon qu’un individu, selon les événements qui se sont produits, un peuple passe d’un état que l’on qualifie de politiquement inconscient à un état que l’on qualifie de politiquement conscient. Et de même que ces états ont un contenu politique et social, ce passage ne peut pas se faire de manière spontanée mais par induction (introduction). Un contenu peut être féodal, tribal, progressiste ou révolutionnaire selon la nature de la classe en faveur de laquelle penche le rapport des forces, et dont le pouvoir et les idées sont déterminants à ce moment-là. Et le passage d’un état politique et social à l’autre, peut se faire soit par la lutte, soit par la pédagogie, soit par la force, sauf spontanément. Au Cameroun actuellement, le pouvoir et les idées qui prédominent sont féodales, néo-bourgeoises et centrifuges. Si l’UPC avait gagné, le pouvoir et les idées prédominantes auraient été patriotiques, panafricanistes, progressistes et centripètes. La différence politique entre centrifuge et centripète étant que le premier divise et éloigne les populations du partage du pouvoir et des richesses, alors que le second les rassemble et les rapproche de ces deux pôles.

Sillon PANAFRICAIN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Post

Jamais plus, n’insultons notre avenir !

ven Juin 5 , 2020
Jamais plus, n’insultons notre avenir ! Avec le recul du temps, ce qui est désormais sûr pour ceux qui comme nous, essayent de se projeter, c’est que la femme ou l’homme qui sera choisi dans l’avenir pour présider aux destinées du Cameroun, ne devra plus être une Camerounaise ou un […]
Par Jean Pierre DJEMBA